NULL

Les parcs résidentiels de loisirs sur l’Île de Ré suscitent l’intérêt de nombreuses familles en France. Ils proposent de nombreux logements écologiques et économiques, qui sont autant d’alternatives intéressantes aux résidences secondaires traditionnelles. Mais cette formule correspond-elle à vos besoins ? On vous dit tout.

Une résidence secondaire d’un nouveau genre sur l’Île de Ré

Les résidences secondaires sur l’Île de Ré présentent de nombreux avantages pratiques, dont notamment la possibilité de partir en vacances tout en restant chez soi. Situées dans des destinations de choix comme les villes côtières landaises ou basques par exemple, elles font le bonheur de nombreuses familles françaises. Rappelons au demeurant qu’elles représentent près de 10 % du parc immobilier tricolore.

Mais les résidences secondaires classiques ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Le coût de leur entretien représente entre 2 et 4 % de leur valeur, car il inclut de nombreuses charges comme le remboursement du crédit, les taxes, les frais d’entretien, de fonctionnement ou des assurances.

Les alternatives que proposent le parc résidentiel de loisirs sur l’Île de Ré ou PRL – en l’occurrence des HLL de types chalets, bungalows ou lodges, et des résidences mobiles de loisirs de type mobile-homes – ont quant à elles des frais d’entretien et de gardiennage modérés : entre 60 et 90 € par mois.

Leurs propriétaires jouissent en outre d’une grande liberté : ils peuvent y venir ou y inviter des amis quand ils le souhaitent ; ils peuvent également les prêter, les louer ou même les vendre à tout moment, sans commissionner le gestionnaire de l’établissement ni passer par un intermédiaire.

Sur le plan fiscal, alors que les propriétaires de maisons de campagnes classiques doivent s’acquitter de taxe d’habitation, de taxe foncière et de taxe d’enlèvement des ordures, ceux des HLL sont exonérés de taxe d’habitation et payent une taxe foncière peu élevée, la loi considérant les parcelles sur lesquelles sont installés ces logements comme des « terrains non bâtis ».

Pour le reste, les propriétaires de chalets, de bungalows ou de mobile-homes jouissent de tous les espaces et services proposés par le PRL.

Moins de contraintes par rapport à une résidence secondaire classique sur l’Île de Ré

Les HLL, et plus particulièrement les chalets en bois, offrent le même confort que les résidences classiques, mais coûtent beaucoup moins cher à l’entretien. Avec une superficie de 40 à 60 m2 – mais de 350 à 650 m2 pour les modèles haut de gamme –, ces logements offrent par ailleurs un cadre encore plus agréable que les mobile-homes. Les chalets sont en somme des solutions à la fois pratiques et économiques.

  • Une solution plus économique : Les HLL en parc résidentiel de loisirs sur l’Île de Ré sont économiques parce que leurs propriétaires ne s’acquittent pas d’autant de charges (frais de fonctionnement et des assurances, frais d’entretien…) que ceux des maisons de campagnes classiques. Elles sont avantageuses sur le plan fiscal, et les frais d’entretien et de gardiennage sont abordables. A cela s’ajoute la possibilité de les louer sans avoir à commissionner le gérant du PRL.
  • Un logement pratique et confortable : Comme indiqué plus haut, les HLL offrent une surface habitable nettement plus importante que celle des mobile-homes. Mais des points communs existent entre ces deux types de logements : les occupants ont droit à divers équipements et éléments de confort (connexion Wifi, meubles, électroménager, séjour avec banquette convertible, salle de bains complète, terrasse, etc.) ; ils profitent en outre des divers équipements et services du PRL, ou encore de ses espaces verts…

Une solution éco-responsable sur l’Île de Ré

Le respect de l’environnement figure parmi les engagements des bon nombre de parc résidentiel de loisirs sur l’Île de Ré. Les établissements mettent notamment en œuvres des solutions pratiques pour économiser de l’énergie ou pour gérer efficacement les déchets par exemple. Ils ont en outre un règlement intérieur qui invite les résidents à adopter des gestes responsables écologiquement. Les PRL prouvent aussi leurs engagements à travers l’architecture de leurs chalets en bois ou encore en respectant les normes de construction en vigueur.

La résidence sur l’Île de Ré coûte en moyenne 130 000 €

Pour acquérir un chalet dans un PRL sur l’Île de Ré, il faut compter en moyenne 130 000 €. Mais derrière cette moyenne se cache une disparité des prix, qui dépendent notamment de critères déterminants comme la superficie des biens en vente. Les modèles « de base », d’une superficie de 40 à 60 m2, sont par exemple accessibles à partir de 99 000 €. Mais les acquéreurs les plus aisés et les plus exigeants peuvent dénicher des modèles de plus de 350 à 650 m2.